Historique

I. Naissance de Kintambo Band

La fanfare de Kintambo est la résultante de la foi des premiers salutistes en général et de la fanfare de la salle centrale en particulier. Elle est née en 1956 de suite de la volonté de trois (3) personnes au départ dont les camarades dans la foi Ntelolombila Jacques et Bwakasa Paul (paix à son âme) tous deux premiers membres du même Poste. La troisième personne était le camarade Mabuidi Gédéon.

Grâce à leur amour et leur volonté à l’œuvre divine dans le cadre de la musique, ils sont arrivés à donner naissance à une grande structure musicale (la fanfare de Kintambo). En effet, cette fanfare n’a débuté qu’avec deux personnes. Ils vont s’intéresser à deux vieux instruments
(un trombone à piston et un Baryton) pour y souffler et produire le premier son.

Le coup de pousse par la Capitaine Denartogue (hollandaise) a été d’une importance capitale du fait qu’elle a permis la croissance en nombre et en qualité de cette fanfare. Denartogue, alors secrétaire au service médical, ayant constaté la volonté de ces deux jeunes débutants, fit un don de quelques instruments de plus, dont 4 Cornets, 2 Altos, 2 Baryton, 1 Euphonium, 1 Trombone à piston et 2 Basses.

C’est de cette assistance en 1959 que naîtra définitivement la fanfare de Kintambo avec les différentes sections. Cet équipement avait poussé monsieur Ray Allen Mun, alors chef de la fanfare de la salle centrale, d’envoyer le camarade Gédéon Mabuidi afin de venir apporter son expertise et son savoir-faire à cette jeune fanfare naissante. De deux fanfaristes au départ se joindra les fanfaristes suivants :
- Massa Jacob, Toyeye Philippe, Ndala François, Nkankala Lambert, Djef Mampuya, Alexandre Nsingi, Delmé Nsingi, Antoine Mpata,
André Loko, Antoine Mfumumpa, André Ntungulu, Samuel Malonga, Edouard Nsibavuama

Formée en 1956, agrandie en 1959, elle ne connaitra sa production publique qu’en Juin 1961 lors d’un culte d’action de grâce (Matondo).
A cette époque les Officiers de Poste étaient les Capitaines Lambert et Elisabeth Nkankala.

Parmi les chansons exécutées, il y avait les Tune Books suivants : 378 ; 379 ; 410… et elle était dirigée par le camarade Gédeon Mabuidi. Retenons que cette fanfare était une forme de pépinière qui avait donné les éléments qui ont formé en 1964 la fanfare de Léopold II, laquelle est l’ancêtre de la fanfare nationale et de l’actuel staff Band de Kinshasa. C’est cette fanfare de Léopold II qui fut à l’arrivée du Général Coutt en 1964 et qui représenta l’Afrique et l’Asie au 1er congrès de Londres en 1965. Parmi les fanfaristes de Kintambo ayant effectué le voyage de Londres avec la fanfare de Léopold II nous citons Holden Wakala, Jean Ludiazo, Emmanuel Vunzi, Mabuidi Philippe, Paul Bwakasa, et Lambert Nkankala.

II. Evolution de la Fanfare dans le temps

Depuis sa formation, la fanfare a connu des moments de grandes forces ainsi que des grandes difficultés. Ces moments s’expliquent par le fait qu’il y a eu soit :
- manque d’équipements (instruments, partitions…)
- manque de leader et des fanfaristes stables…

Le premier courant fut celui de 1956 qui a vu la formation ou ma création de cette jeune fanfare jusqu’en 1970 sous la direction du camarade Gédéon Mabuidi. Notons que c’est lui qui fut le formateur de tous ces fanfaristes qui ont constitué ce groupe.

La fragilisation de la fanfare de Kintambo après le congrès de 1965 suite au mouvement effectué par les fanfaristes qui sont allés renforcer l’autre car, au retour du congrès, le responsable de la fanfare ne consacra plus assez de temps pour celle-ci par le simple fait qu’il était devenu le responsable de la fanfare de la salle centrale. A cette réalité, s’ajoutera l’exode de certains pour raison d’études pour les uns et de travail pour d’autres.

Le deuxième courant fut celui de 1979 avec le camarade Josué Leka. Avec lui, nous avons noté une particularité. Cette particularité est le style qu’il a su imprimé à cette fanfare. Cette période se caractérise ainsi par une succession des responsables (tous issu d’une même famille) au sein de la fanfare. A son départ pour l’Ecole de Formation pour officiers, Josué Leka sera remplacé par son frère Abraham Leka qui prendra la relève. Ce vent ira jusqu’en 2000 où on verra naître la génération présente. Notons cependant qu’en dépit des multiples difficultés que le Pays a connues, le Poste de Kintambo par sa fanfare est resté fidèle à son style. Ce style sera conservé par la plupart des successeurs à la tête de cette fanfare.